Tout savoir sur la culture d’intérieur

Vous souhaitez inviter la nature dans votre maison ou votre appartement ? La culture en intérieur est faite pour vous. Également appelée indoor culture, la pratique de cette culture nécessite un minimum de savoir-faire ainsi que des outils de jardinage particuliers.

Bien choisir la chambre de culture

L’un des principaux avantages avec la pratique de la culture d’intérieur, c’est qu’elle peut se faire sur un petit espace (à partir d’une surface de 1 m²). La seule condition est d’utiliser des chambres de culture. Également appelé homebox, tente de culture ou growtent, ce matériel est dédié à la culture indoor. Bien qu’il en existe un large panel de modèles, la chambre de culture en toile est la plus appréciée des cultivateurs d’intérieur puisqu’elle est hermétique à la lumière extérieure. Très pratique, elle se monte facilement soi-même. La Culture d'Intérieur est des plus agréablesL’intérieur du homebox est tapissé de matière réfléchissante telle que le mylar, l’aluminium ou encore la bâche blanche type Ocra.

Il est indispensable d’utiliser une tente de culture de qualité afin de reproduire au maximum les conditions climatiques relativement proches de l’extérieur. Pour réussir la culture d’intérieur, il est conseillé d’opter pour une chambre de culture permettant une gestion aisée de l’air, de la lumière, de l’humidité et de la température. Pour les débutants, le mieux est de choisir un modèle dont la surface et la hauteur définiront l’intensité et le nombre de lampes.

La culture en intérieur à adopter

Mis à part le choix de la chambre de culture, il convient également de choisir un la culture indoor à adopter :

  • L’hydroponie

Utilisé dans les jardins suspendus de Babylone, ce système de culture ne requiert aucun sol, mais uniquement des substrats. Le besoin en eau est donc faible puisqu’il n’y a aucune vie. L’utilisation de pesticides est également inutile. Quant aux nutriments ils sont administrés aux plantes, soit par l’aéroponie, soit goutte par goutte, ou encore le Film Nutriment Technique.

  • L’aquaponie

Très connue depuis l’Antiquité, l’aquaponie est également une méthode ne nécessitant pas de sol. Ce qui la diffère de l’hydroponie, c’est qu’elle permet jusqu’à 15 % d’économie d’eau, étant donné que le système d’irrigation est en circuit fermé. Pour nourrir les plantes, il suffit de se servir de la transformation des déjections des poissons en nitrates. Grâce à ces nutriments, les végétaux rejettent de l’eau filtrée pour les poissons. Dans ce type de culture, les légumes sont savoureux, sains et riches en nutriments.

  • La permaculture

La permaculture est une technique de culture basée sur l’autonomie permanente et l’autogestion de la forêt. De ce fait, le permaculteur n’intervient jamais sur la terre. Le jardin permacole étant recouvert de paillis, sa décomposition crée l’humus dont les plantes se nourriront.

Où placer son espace de culture ?

Avant de choisir l’emplacement de l’espace de culture, il faut retenir que la hauteur minimum indispensable est de 1,40 m. A noter que les végétaux sont surélevés à environ 30 cm du sol par les bacs, en conservant une distance de 30 cm entre le plafond et les lampes. Une fois la place choisie, il faut veiller à ce que la pièce ait un taux d’humidité ambiant pas trop élevé.

Leave a comment