Rien ne vaut le coquelicot pour avoir un jardin éclatant

Le coquelicot, aussi appelé pavot, est une fleur annonciatrice du printemps, mais fleurit également au début de l’été. Il arbore plusieurs teintes, dont le rouge est le plus connu et a inspiré bien des impressionnistes de par sa clarté. Dans un jardin, il apporte un peu de contraste pour briser la monotonie du vert. D’ailleurs, pour plus d’éclatants, il est possible de planter plusieurs variétés de coquelicot aux différentes couleurs en les associant minutieusement aux autres plantes.

Un jardin illuminé de couleurs à chaque saison

Le coquelicot, de son nom scientifique Papaver Rhoeas, est bel et bien une sous-espèce de pavot. Il s’agit d’une plante annuelle, et parfois, bisannuelle, car en début d’été, le semis se fait spontanément. Au printemps de l’année suivante viennent ensuite la levée, puis la floraison. Pour décorer son jardin d’une plante annonciatrice des beaux jours, il n’y a pas plus indiqué que le coquelicot. En outre, aucun besoin de faire le semis puisque la fleur le fait toute seule. Ainsi, on peut la retrouver dans un coin du jardin s’éclore chaque année et agrémenter la verdure d’une couleur gaie.

Une vie éphémère, mais de toute beauté

Comme la pivoine, lors de la floraison au printemps ou en été, le coquelicot dévoile toute sa beauté pendant une courte durée qui, malgré cela, peut embellir un jardin. Il sait en tout cas se faire remarquer avec ses tiges allant jusqu’à 80 cm et ses feuilles basales un peu villeuses.

Le coquelicot sait également se mettre en valeur dans une verdure dominante avec sa fleur qui culmine au sommet, dominant tout l’espace par sa singulière couleur et l’arrogance de son éclat ne passant pas inaperçu. C’est un spectacle de toute beauté pour apprécier son jardin, car, outre sa fragilité, elle est aussi éphémère et n’a que rarement une journée à s’exposer au soleil, voire deux dans des cas très rares.

Cette phase annonce la période de reproduction du coquelicot. En effet, après que les pétales soient tombés, une capsule de forme ronde émerge en prenant rapidement une taille importante. Ensuite, elle se brise et libère des graines se laissant emporter par le vent. Et puis, sachez qu’il est tout à fait possible de faire un jardin sur son toit.

Il faudra ensuite s’armer de patience jusqu’au début du mois de mai de l’année suivante. Avec un peu de chance, il est probable de voir un coquelicot pousser à un autre endroit du jardin. Mieux, si vous avez aménagé votre jardin sur votre toit.

Il n’y a pas que le rouge

Lorsqu’on parle de coquelicot, la couleur rouge y est immédiatement associée. Pourtant, cette plante fait partie d’une grande famille et s’est diversifiée au fil du temps. On peut alors voir d’autres couleurs aussi jolies que printanières, idéales pour raviver l’éclat d’un jardin :

Le jaune

Le coquelicot jaune est souvent appelé pavot du Pays de Galle. Il s’agit d’une plante endémique indigène des Pyrénées, mais qui est actuellement présent dans de nombreux parcs et jardins de France. Ses graines ayant été portées par le vent vers le nord de l’Hexagone, il s’est maintenant parfaitement adapté au climat froid.

Le bleu

Ayant des origines diverses (Himalaya, Népal, Birmanie, Chine et même Europe de l’Ouest), le coquelicot bleu existe en plusieurs dizaines d’espèces. Dans un jardin au sol pauvre en calcaires, il peut parfaitement déployer son bleu profond pour contraster le reste.

Leave a comment