Le parquet massif : quels sont les avantages de ce type de paquet

Utilisé depuis de lointaines époques, le parquet massif affiche un charme à nulle pareille, comme on peut le constater sur Surface Parquet. Qu’il tire son essence du chêne, du châtaignier, de l’érable ou encore du pin, il assure à votre habitation une fière allure et une fraîcheur insoupçonnée. Vous souhaitez en savoir plus sur les avantages de ce massif traditionnel, lisez cet article.

Des caractéristiques impressionnantes

Comme vous devez vous y attendre, le premier élément à mettre à l’actif de ce type de plancher, c’est qu’il est réalisé en intégralité avec du bois. Les lames de ce dernier sont taillées dans une unique pièce. Les grands côtés du parquet massif, encore appelés « les rives », ainsi que les petits côtés, surnommés « abouts », sont la plupart du temps travaillés en rainures et en languettes. Grâce à leur solidité, ils peuvent résister aux affres du temps et tenir pendant plusieurs générations.

Il existe différents types de parquets :

·         Les parquets minces à rives plates dont l’épaisseur est de 8 ou 10 mm

·         Les parquets massifs à emboîtement d’épaisseur 14 ou 15 mm

·         Les parquets traditionnels dont l’épaisseur est au-delà de 20 mm.

Un régulateur hygrométrique

Les propriétés thermiques constituent un atout du parquet massif qui force l’admiration. En effet, le parquet détient une forte capacité à conserver la chaleur. Il vous permet de ne pas avoir froid à son contact, surtout en période d’hiver. Par ailleurs, le bois se comporte également comme un régulateur hygrométrique. Il a donc tendance soit à absorber l’humidité de l’air (quand ce dernier semble trop chargé), soit à la restituer (lorsque l’air est trop sec). Plus le bois utilisé pour votre construction est léger, plus le parquet manifeste sa propriété de bon isolant.

Un modèle de décoration par excellence

Le parquet massif constitue pour les esthètes une touche de décoration exceptionnelle. Tout le monde peut y trouver son compte. En fonction des goûts, il existe donc plusieurs combinaisons décoratives. Le plus en vue constitue le motif baptisé à l’anglaise. Pour cette pose, les lames (de différentes longueurs) sont disposées parallèlement les unes à côté des autres. La première rangée débute par une lame entière. La seconde comporte une demi-lame, puis la troisième rangée une lame entière, etc. Si vous désirez que les lames aient la même longueur, vous pouvez opter pour le parquet à l’anglaise en coupe de pierre.

Il existe d’autres modèles de parquet massif tels que les motifs en point de Hongrie dont la particularité est de former des chevrons raccordés en biseau à 45 °, les bâtons rompus qui forment un angle perpendiculaire, puis les poses « Dalle de Versailles » en référence au fameux style « Versailles ». Pour cette dernière catégorie, vous remarquerez des sortes de carrés associant des triangles ainsi que des lames droites d’une épaisseur de 23 mm. Vous pouvez donc faire votre choix en vous basant sur les spécificités qu’offrent chaque modèle et son coût d’acquisition.

Le prix du parquet massif

Le prix constitue un indicatif à ne pas négliger dans le choix du parquet. Pour avoir par exemple du chêne blond, vous devez disposer dans la marge de 40 à 60 euros, tandis que le teck vous revient entre 90 et 110 euros. En ce qui concerne le wengé, comptez entre 120 et 140 euros le mètre carré. Quant au parquet dit de « Versailles », son coût d’acquisition s’établit à 235 euros en moyenne, en fonction de son aspect chevillé ou non.

Voilà qui présente toute la panoplie des avantages qui font de ce parquet un élément de décoration qui a su traverser les âges. Les nombreux châteaux du patrimoine français constituent un exemple palpable.

Leave a comment