Avez-vous déjà entendu le terme “élastomère” ? En réalité, celui-ci désigne toutes les substances dites macromoléculaires (de grandes molécules possédant une masse très élevée) possédant une élasticité caoutchoutique. En d’autres termes, les élastomères sont des caoutchoucs, utilisés dans de très nombreux secteurs d’activité. Dans ce guide, nous vous proposons d’en savoir un peu plus concernant les élastomères. Que sont-ils exactement ? Comment sont-ils obtenus ? Quelles sont leurs diverses utilisations ? Trouvez ici toutes les réponses à ces questions.

Le caoutchouc : le seul élastomère connu pendant des siècles

Le savez-vous ? Le seul élastomère connu pendant des siècles a été le caoutchouc, découvert par Christophe Colomb en 1 493 en Amérique du Sud. Lors d’une rencontre avec les indigènes, l’explorateur repère une balle avec laquelle jouent les enfants. Cette balle est composée en réalité de la sève séchée d’un arbre, l’hévéa. Lorsqu’elle durcit, la sève d’hévéa se transforme en matière élastique, le caoutchouc. D’ailleurs, à l’heure actuelle, cette matière première est encore utilisée, notamment dans la fabrication de jouets pour enfants. Vulli, le fabricant de Sophie la Girafe, utilise uniquement de la sève d’hévéa dans son processus de fabrication.

Néanmoins, pour que cette sève puisse acquérir des propriétés élastiques caoutchoutiques, elle doit subir le procédé de vulcanisation. Ce processus chimique complexe vise à ajouter du soufre à l’intérieur de l’élastomère, dans le but de former des ponts entre les différentes chaînes de molécules. Pour faire simple, cette opération a pour effet de supprimer les caractéristiques plastiques du matériau, afin de le rendre plus élastique. La vulcanisation a été mise au point par Charles Goodyear. Mais, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce chimiste n’a aucun lien de parenté avec les créateurs des pneus Goodyear (des objets composés principalement d’élastomères) !

Aujourd’hui, le caoutchouc n’est plus le seul élastomère connu. En effet, il est possible d’en fabriquer de façon synthétique, grâce au processus de réticulation. C’est justement ce que nous allons voir.

Qu’est-ce que la réticulation ?

La fabrication des élastomères synthétiques passe par la réticulation des polymères (une substance composée de plusieurs macromolécules). À l’instar de la vulcanisation, la réticulation a pour objectif de créer des ponts entre les diverses chaînes de molécules. La réticulation peut être réalisée grâce à l’utilisation de radiations.

Si la réticulation permet de transformer un polymère en élastomère, ce procédé chimique possède d’autres utilisations. En effet, on l’utilise pour améliorer la résistance du bois en présence d’eau ou de moisissures.

Quelle est la différence entre un élastomère et un plastomère ?

Nous n’avons pas encore mentionné le terme “plastomère”. Pourtant, les élastomères sont tous les polymères organiques. Néanmoins, alors que les élastomères peuvent uniquement subir une déformation élastique grâce à leur élasticité caoutchoutique, les polymères subissent une déformation élastique et plastique. En d’autres termes, la déformation d’un polymère est permanente. C’est cette différence entre ces deux substances qui empêche d’ailleurs de classer les élastomères dans la catégorie des matières plastiques.

Tout savoir concernant les propriétés élastiques du caoutchouc, ou élastomère

Les élastomères, même s’ils ne sont pas des substances solides, liquides ou gazeuses, possèdent toutefois des propriétés communes avec celles-ci.

L’élastomère, à l’instar d’une substance solide, peut subir des déformations de toutes sortes sans être déformé. En d’autres termes, il revient presque immédiatement à sa forme initiale quand la contrainte n’existe plus. Ses caractéristiques plastiques ne seront pas impactées par ces différents événements.

Les élastomères partagent également plusieurs caractéristiques communes avec les substances liquides : une rigidité de volume importante, une rigidité de forme faible, ainsi que des coefficients de dilatation et de compressibilité similaires. Enfin, de la même manière qu’un gaz, la tension de l’élastomère sous l’effet d’une charge est “proportionnelle à la température absolue”. En d’autres termes, un élastomère parfait est à la fois un solide, un liquide et un gaz.

Quelles sont les utilisations des élastomères ?

Au quotidien, vous utilisez sans aucun doute des élastomères de toutes sortes. En effet, ces substances sont employées dans divers secteurs d’activité, comme nous allons le voir.

L’utilisation des élastomères dans le secteur automobile

Les élastomères sont utilisés dans la conception de pneumatiques, d’amortisseurs, ou encore de joints pour carrosserie. Certains élastomères spéciaux sous forme liquide sont même employés comme huile dans l’industrie automobile.

L’utilisation des élastomères dans le secteur aéronautique

Les fluoroélastomères, quant à eux, intègrent la fabrication de tubulures, utilisées dans les moteurs d’avion.

L’utilisation des élastomères dans le secteur de l’isolation et de l’étanchéité

Les élastomères permettent de concevoir de multiples solutions d’isolation, d’ailleurs disponibles sur le site Solutions élastomères. On les retrouve effectivement dans les mousses acoustiques, mais aussi dans le secteur de l’isolation électrique. Les tresses d’étanchéité, ainsi que les feuilles à joints sont également conçues à l’aide d’élastomère.

Bien sûr, on retrouve les élastomères dans de nombreux secteurs d’activité. Nous avons mentionné précédemment l’utilisation du caoutchouc dans les jouets pour enfants. Les élastomères sont employés dans le domaine de la chimie, dans la projection de plastique, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *