Un logiciel de topographie c’est quoi au juste.

Au début de tous projets de construction, il est primordial de faire appel à la topographie. Les méthodes topographiques sont utilisées pour mesurer la surface de la terre, afin d’établir des plans de représentations. De nos jours, la recherche des informaticiens a abouti à la création de logiciels de topographie. Comment l’utiliser afin d’en tirer profit ?

La topographie en général

Afin de bien comprendre l’utilisation d’un logiciel de topographie, il faut revenir à la base. La topographie est la science qui consiste à mesurer la surface terrestre. Cette mesure va être matérialisée sous forme de plan ou de carte. La spécificité de la topographie est de permettre d’avoir tous les dimensions utiles sur le terrain. Toutes les données visibles sont incluses, que ce soit les éléments environnementaux comme l’écoulement des eaux, les végétations, les reliefs, ou pour les structures bâties comme les édifices, balisages, etc.

La topographie est une science qui est en relation avec différentes autres matières. La cartographie permet d’élaborer des cartes dans un but artistique contrairement à la topographie. En outre, il est aussi important de savoir distinguer le topographe du géomètre. Le premier est celui qui fait des relevés à titre informatif. Le géomètre expert est appelé pour faire des constats sur terrain ayant des valeurs juridiques. Sachez toutefois qu’ils utilisent les mêmes appareils de mesurage avec des logiciels topographiques. En réalité, un technicien peut-être en même temps un géomètre et un topographe, ce dernier est appelé géomètre topographe.

Les instruments utiles en topographie

Au début, les topographes utilisaient une lunette spéciale avec une planchette en bois appelée aussi goniographe. Les évolutions technologiques ont permis l’amélioration de ces outils. Ainsi sont apparus les distancemètres à usage électronique, le tachéomètre (permettant de mesurer des angles verticaux et horizontaux entre deux points de départ). De nos jours on assiste un peu plus à l’apparition d’outil électronique et informatisé. Ainsi, de nouvelles techniques sont apparues afin de peaufiner les mesures prises. En effet, les données sont prises à l’aide de récepteurs GPS, et de stations téléguidées.

Il est important de citer les outils de mesurages utilisés. D’une part, l’expert utilise des rubans gradués qui permettent de prendre la distance sur un terrain et sur une chaussée. Ils sont faits en acier ou en fil de verre pouvant atteindre jusqu’à 100 mètres de longueur. Généralement ils sont de 3 catégories selon la précision voulue et sa longueur. Lors de l’identification des angles de construction, on utilise des fiches. Des tubes métalliques appelés jalons sont enterrés au sol pour repérer facilement les points de départ du mesurage. La nivelle, la mire ainsi que les niveaux optiques sont des outils servant à la vérification du nivellement.

En ce qui concerne les angles, le théodolite est l’appareil ménagé à cet effet. C’est une lunette associée à deux cercles (horizontaux ou limbe et vertical). Il est utilisé pour dimensionner les angles horizontaux et verticaux à partir d’un axe de départ. Sachez que le tachéomètre est un outil de mesure polyvalente. Il peut à la fois métrer la distance et les angles. De plus il est facile à utiliser lors de la prise régulière de mesure de topo.

Les procédés topographiques

Tout d’abord, une étude topographique consiste à effectuer un levé topographique. Cette fonction consiste à faire prendre une mesure. Cela peut s’effectuer en prenant en compte plusieurs angles topographiques : horizontalement, verticalement. Ces dimensions facilitent l’accès aux données de planimétrie et aussi d’altimétrie. Une fois que les mensurations techniques sont relevées, on peut établir un plan ou bien une carte en fonction de ces détails.

Le levé topographique peut être distingué en deux : D’une part, il y a le levé planimétrique consistant à reconnaitre les matières visibles en surface d’un terrain. Les coordonnées récoltées servent à la transposition en 2 dimensions à travers un plan suivant une échelle précise. D’autre part, le levé altimétrique est spécifique à la représentation en sculpture des différents éléments sur le terrain. Après le repérage fait des points d’angles sont montés ensuite en image 3D à l’aide d’un logiciel de topographie. Il est important d’avoir en main les documents contenant l’étendue parcellaire à relever afin d’avoir des données centimétriques.

Le spécialiste en travaux topographiques

Les missions d’un topographe consistent à conduire les travaux de construction en BTS bâtiment. Les constructions commencent à partir d’un plan topographique élaboré par l’expert. De ce fait, il peut effectuer de simple mesure sur terrain afin de réaliser des représentations topographiques. Il est sollicité par un particulier avant tous travaux de terrassement, en vue d’une construction immobilière. L’administration fait appel au géomètre-topographe afin de vérifier le nivellement des ouvrages de voirie, de contrôler les distances des constructions avec la voie ferrée. Toutefois il est aussi amené à assister des bureaux d’études ou la maîtrise d’œuvre dans leurs projets.

Les services d’un topographe requièrent des savoirs entièrement techniques. Ils doivent associer le topo avec des connaissances d’autres disciplines techniques. Par ailleurs, un acte de bornage requiert cet expert. De ce fait, il effectue la triangulation pour pouvoir déterminer la position précise d’un point. Des points de référence sous forme triangulaire sont utilisés afin d’avoir la distance entre ces angles. Pour assurer la sécurité ou la stabilité des maintenances réseaux, en fin de chantier, il est nécessaire de faire appel à un topographe. Ce dernier va faire une comparaison du plan du projet initial avec l’ouvrage bâti. C’est ce qu’on appelle récolement, ce document est nécessaire et doit être inséré dans un registre précis concernant le nivellement de terrain. Ces données sont comparables à travers le logiciel de topographie.

Les matières associées à la topographie

Lors de sa mission, l’expert a pu collecter les données topo nécessaire pour effectuer la représentation. Tout d’abord, au moment de l’auscultation, le spécialiste prend les dimensions nécessaires lors de la vérification de la forme de l’ouvrage. Puis cette ébauche se matérialise de plus en plus en utilisant la photogrammétrie. Cette dernière est une manière servant à la prise de mesure à l’intérieur d’une scène. En effet, elle construit le relief du plateau en utilisant une parallaxe. Avec l’évolution de la technologie, les images sont désormais numérisées. Cette discipline peut être aérienne, subaquatique ou bien terrestre. Elle est nécessaire lors de la reconstitution en scanner 3D de l’image. À part ces deux méthodes, la topométrie consiste à la perception du terrain sous forme numérisée. De ce fait, on utilise le topomètre pour reproduire le modèle numérique d’une surface n’ayant qu’un croquis de plan à échelle déterminée.

Le fonctionnement d’un logiciel de topographie

C’est un outil suggérer au topographe afin d’améliorer leur efficacité lors du levé topographique jusqu’à l’édition de plan. Certainement, le logiciel est une création Autodesk utile dans le domaine immobilier. On scanne le plan à partir d’un scanner laser, puis cette image est insérée dans le logiciel pour en assurer une rendue optimale. Ensuite le logiciel effectue quelques modifications à partir des données topographiques recueillies sur terrain. Ainsi l’image 3D récoltée gagnera plus de précision en métrage. Ce logiciel est utilisé associé à Autocad. Les professionnels de l’immobilier peuvent entre autres bénéficier d’une approche plus ou moins réaliste sur la construction future. Cela s’effectue tout en gardant minutieusement le centimètre.

Leave a comment