Lors de la construction ou de la rénovation de votre maison, vous ferez certainement appel aux compétences d’un chapiste pour le coulage de la chape. Ouvrage du second œuvre de l’édifice, la chape est une couche de mortier fluide à base d’anhydrite ou de ciment qui est appliquée sur la structure portante du bois. Cependant, le coulage d’une chape fluide ne suffit pas, il faut ensuite qu’elle soit nécessairement recouverte d’un revêtement de sol. Il est donc naturel de se demander quel revêtement privilégier pour le recouvrement de la chape fluide d’un bâtiment en construction.

À quoi sert une chape fluide ?

Cette couche de mortier permet de niveler et d’aplanir la surface du sol à l’intérieur de votre édifice, afin d’obtenir une horizontalité ainsi qu’une planéité sans imperfections. Lorsque la chape liquide est destinée à enrober les gaines et les conduits de plomberie, d’électricité et de chauffage posés sur la structure portante des sols, il est question de ravoirage.

La chape liquide présente plusieurs avantages. Outre la mise à niveau du sol du bâtiment, elle permet d’améliorer l’isolation thermique et acoustique des sols. Elle permet également l’enrobage des planchers chauffants. De plus, si les sols de l’édifice sont soumis à des sollicitations modérées, elle permet de les mettre à niveau.

Afin de jouer pleinement son rôle, la chape fluide doit toujours être recouverte d’un revêtement de sol adapté. Toutefois, il est capital d’avoir recours aux services d’un spécialiste pour cette opération. Faire appel à un artisan spécialisé dans le métier de chapiste est la meilleure solution, car la qualité du sol final dépendra fortement de la qualité de réalisation de la chape. Il est donc vivement recommandé de faire appel à un chapiste pour bénéficier d’un meilleur résultat.

mise à niveau du sol du bâtiment

Quel revêtement privilégier pour une chape fluide ?

En fonction du type de chape fluide coulée sur la structure portante de votre sol, vous avez la possibilité de choisir un revêtement parmi une large gamme de matières. Néanmoins, ce dernier doit être adapté au type de dalle et de chape dont votre habitation dispose. Si la couche de mortier est fine et présente une épaisseur de 5 cm comme le préconise la loi, vous pouvez opter pour n’importe quel revêtement de sol. Il est préférable de déterminer ce choix de revêtement en amont, avant le coulage du mortier, car une fois que la chape est prête, elle doit immédiatement recevoir un revêtement de sol. Sur le marché, il existe différents types de sols. Vous pouvez donc opter pour une moquette, un carrelage, un sol synthétique, du parquet collé ou du parquet flottant.

Si votre choix se porte sur le carrelage, vous pouvez effectuer votre pose sur la chape après avoir sélectionné le modèle idéal, car ce type de revêtement peut être posé directement sur le béton frais. Le parquet flottant ou collé est également un bon choix. En revanche, si vous préférez un sol synthétique, veillez à ce qu’il soit de qualité.

Si la couche de mortier liquide est sèche, ce qui est l’idéal, cela signifie qu’elle est prête à accueillir tout type de revêtement de sol. Pour la pose du carrelage, il faudra mettre en place un mortier de ragréage et appliquer une sous-couche hydrofuge. Il faudra donc prendre en compte le facteur de solidité de votre sol avant de procéder à sa pose.

Par ailleurs, assurez-vous de ne pas sélectionner des matériaux trop lourds, parce qu’ils risqueraient de fragiliser le sol et de causer des fissures sur la chape. Dans cette optique, les plaques de pierre naturelle, un carrelage trop épais ou un plancher trop lourd peuvent s’avérer inadaptés pour une chape, surtout si elle est légère en béton. Une épaisseur de revêtement de 20mm maximum est recommandée pour un recouvrement sans problèmes.

Si vous comptez installer un plancher chauffant, veillez à ce que la chape soit recouverte d’un revêtement de sol en béton ciré. Le séchage du mortier est primordial dans ce cas et il faudra patienter pendant 3 semaines environ avant de poser votre béton ciré.

Enfin, si vous choisissez un parquet, le mode d’installation conseillé est la pose collée. Votre sol devra être mis en chauffe avant la pose initiale du sol et les lattes du plancher devront être entreposées au cours de la semaine précédant l’installation définitive.

revêtement sur la chape

Quelles sont les précautions à prendre avant de poser un revêtement sur la chape ?

Même si plusieurs types de sols sont compatibles avec la chape liquide, il y a quelques précautions à prendre avant l’installation du revêtement. Avant toute chose, il est nécessaire que le chapiste soit sûr que la couche de mortier est bien préparée pour accueillir le revêtement. Pour ce faire, l’artisan devra vérifier la planéité et l’horizontalité de la chape. Par la suite, il devra communiquer tous les détails concernant la chape à l’artisan en charge de la pose du revêtement de sol. En d’autres termes, il faudra qu’il précise si le mortier est à base de ciment ou d’anhydrite. Si votre choix se porte sur un plancher chauffant, il est capital de prendre la température du sol de manière progressive, en tenant compte bien sûr des normes de mise en place des planchers chauffants. Enfin, ce spécialiste doit être sûr en amont de la pose du revêtement, que la chape a séché. Pour cela, il doit contrôler son taux d’humidité résiduelle.

L’artisan joue un rôle central dans la construction ou la rénovation de votre habitation, il est donc essentiel de choisir un professionnel compétent, expérimenté et fiable. La sélection d’un chapiste peut par exemple se faire sur agrégation par le cimentier qui produit le béton employé pour la chape. Ensuite, il faudra tenir compte de sa capacité à vous conseiller et à vous orienter avant, pendant et après le coulage du mortier. Le chapiste que vous choisirez doit également être en mesure de rédiger un devis clair et complet comprenant toutes les étapes requises pour le bon déroulement des travaux que vous lui confierez. Renseignez-vous également sur le respect des délais de ce professionnel et sur sa façon de coordonner ses actions avec les autres acteurs intervenant sur le chantier (électricien, chauffagiste, plombier, carreleur). Il est primordial que tous les corps de métier travaillent de concert afin de réussir l’opération de construction ou de rénovation de votre habitation.

Les derniers articles par Sybelle Delacroix (tout voir)