Les céramiques artisanales sont des objets issus de manière générale de l’art de travailler la terre. Elles sont façonnées par des professionnels appelés céramistes. Ceux-ci ont l’expérience nécessaire pour travailler et façonner la terre de sorte à obtenir des résultats d’une grande beauté et finesse. Les céramiques artisanales sont souvent assimilées à tort aux seules poteries. Cependant, la réalité est tout autre. Elles représentent un ensemble dans lequel sont inclus les éléments de poterie. Elles sont donc d’une grande variété. Découvrez les secrets de leur fabrication.

L’argile, le principal matériau utilisé dans la production de céramiques artisanales

Réaliser des céramiques artisanales est un travail qui demande une grande passion et une dextérité indéniable. Il faut également avoir une certaine connaissance de l’argile. La raison est simple: il s’agit du matériau phare utilisé dans la production de céramiques artisanales. Il est à la fois malléable et accessible à tous les artistes. Comme les réalisations disponibles sur Elephantom, les céramiques artisanales ne sont pas toutes faites de la même argile. Il en existe différents types parmi lesquels les céramistes choisissent en fonction de leur objectif.

Le choix de la faïence

La faïence est une argile dont la particularité se situe dans la température de cuisson qui est très basse, du moins plus basse que la moyenne. En effet, une fois que les réalisations en céramique ont une forme qui se précise, il est important de les passer à la cuisson. Lorsqu’elles sont faites de faïence, celle-ci ne doit pas se faire à une température supérieure à 1 000 ou 1 100 °C.

Dans le cas contraire, elles risquent de fondre totalement sous l’intensité de la chaleur. En plus d’abîmer le four et les plaques de cuisson, cela peut aboutir à la dégradation d’autres pièces. Généralement, les céramistes font cuire plusieurs réalisations en même temps. L’avantage principal de la faïence est qu’elle limite les diminutions de taille ou les déformations pendant la cuisson. Cependant, elle reste vulnérable au gel, ce qui la rend inadaptée pour fabriquer certaines pièces particulières.

Le grès pour la céramique

Contrairement à la faïence, le grès est une argile idéale pour les hautes températures. Il peut être cuit à plus de 1 200 °C. Il ne faudra tout de même pas dépasser 1300 °C. Ses principaux atouts restent sa solidité et sa résistance qui sont largement supérieures à celles de nombreuses autres argiles. Il est donc particulièrement apprécié des céramistes pour faire des pièces d’une grande durabilité.

Une autre spécificité du grès est sa capacité à devenir non poreux même sans traitement spécial. L’argile prend un aspect vitreux qui est d’ailleurs très esthétique, mais favorise aussi l’obtention d’un objet polyvalent.

céramique

La porcelaine pour la céramique

Comme le grès, la porcelaine se cuit à haute température, entre 1 200 et 1 400 °C. Elle se démarque par sa couleur blanche très attrayante qui est due à sa forte teneur en kaolin. La porcelaine est également connue pour sa résistance et sa capacité à devenir non poreuse.

Elle reste tout de même très délicate à travailler, car les déformations à certaines étapes sont très importantes. Il faut donc assez d’expérience et de savoir-faire pour réaliser des céramiques artisanales impeccables en porcelaine. Par ailleurs, il s’agit du type d’argile le plus cher à l’achat. Son prix peut être jusqu’à cinq fois plus élevé que celui du grès ou de la faïence.

Méthode de fabrication d’objets en céramique

La réalisation d’objets en céramique correspond à une méthode bien définie. Même si les céramistes imaginent leurs créations, le procédé de base pour leur donner vie ne change pas. Il est composé de différentes phases qu’il est conseillé de respecter pour donner vie à des objets de qualité.

La préparation de la terre

La première étape de la méthode de fabrication des objets en céramique est la préparation de la terre. Le but est d’obtenir une pâte homogène qui ne doit être ni trop humide, ni trop sèche. Elle doit rester suffisamment malléable sans devenir dure. Pour ce faire, l’argile est mélangée à de l’eau et travaillée assez longtemps.

Le temps requis varie en fonction de la technique de l’artiste. Certains préfèrent réaliser leur propre pâte à partir de poudre d’argile. Dans ce cas précis, il est indispensable de la laisser reposer des jours, voire des semaines pour qu’elle soit utilisable.

Le façonnage

Le façonnage est l’étape de la fabrication durant laquelle l’artiste donne une forme à l’argile. En d’autres termes, c’est le moment où il laisse libre cours à son imagination. Pour y arriver, il a besoin de plusieurs outils. Il s’agit notamment du tour de potier sur lequel la pâte est posée. Au fur et à mesure qu’elle tourne, le céramiste utilise ses mains pour donner à l’argile un aspect fin et régulier.

Toutefois, il ne s’arrête pas là. En utilisant divers accessoires, il altère la forme régulière pour obtenir des objets uniques. Cette technique de façonnage est appelée le tournage. Grâce au mouvement de la plaque du tour de potier, le céramiste est en mesure de façonner rapidement et uniformément n’importe quelle partie de son objet. Bien entendu, il existe d’autres techniques comme le moulage, le façonnage à la plaque ou encore l’estampage.

Le séchage

Une fois que le céramiste est satisfait de la forme qu’a l’argile, il passe à l’étape de séchage. Elle est assez simple dans la mesure où il doit simplement la laisser se débarrasser de l’eau qu’elle contient. Il faut de fait la laisser reposer un certain moment. Dans des cas précis, il est vivement recommandé de faire usage d’une chambre humide. Elle favorise un séchage lent et une longue conservation de la pièce.

La décoration et la cuisson

Entièrement sèche, la pièce en argile est enfin prête à être cuite une première fois. Il s’agit du biscuit. Après cette première cuisson, la pièce peut être émaillée ou décorée. À ce niveau également, le céramiste apporte la touche finale à l’esthétique de sa pièce.

poterie

Quels types d’objets peut-on fabriquer en céramique ?

Les céramiques artisanales ne séduisent pas uniquement par leur beauté, mais aussi par leur diversité. En effet, les artistes sont en mesure de fabriquer des pièces de toutes les sortes pouvant servir à des fins variées.

Les objets en rapport avec l’art de table

L’art de table prend en compte tout ce qui est relatif à la décoration de la table et aux éléments et accessoires qui y sont utilisés. Dans ce sens, elle prend aussi en compte la vaisselle qui peut être fabriquée par des céramistes. Vous l’aurez compris, les céramiques artisanales peuvent être des assiettes, des saladiers ou encore des bols.

En fonction du type d’argile utilisé et des décorations apportées, ils peuvent être classés dans la catégorie de la vaisselle de luxe. Elle inclut également les plats de service qui sont utilisés principalement pour la présentation des mets. Si vous êtes amateur de céramique et de thé, nous vous recommandons les services à thé réalisés par les céramistes. Ils sont composés de plusieurs pièces, dont la théière et les tasses.

Les objets de décoration

Les céramistes interviennent également dans la fabrication d’objets de décoration originaux et très esthétiques. Vous pouvez en avoir de toutes les formes et couleurs. Il faudra tout de même faire attention à ceux que vous choisissez, car tous ne sont pas adaptés à la décoration d’extérieur. C’est le cas des objets en faïence.

Parmi les céramiques artisanales les plus utilisées pour la décoration, il y a les vases et les pots de fleurs. Ils sont faciles à disposer dans vos espaces et vous aident à y apporter une touche de couleur avec des fleurs. Certaines pièces du même type, mais plus petites, pourront même convenir à la décoration de votre bureau.

Certains artistes vont plus loin et fabriquent des luminaires en céramique. Si vous désirez éclairer votre intérieur de manière peu commune, ils sont une excellente alternative.

Les derniers articles par Sybelle Delacroix (tout voir)