Vous venez d’achever la construction de votre maison et désirez vous-même installer votre porte d’entrée ? Ou plus simplement, avez-vous décidé de remplacer cette dernière parce qu’elle n’est plus aussi solide qu’à l’origine ? Quelle que soit la raison pour laquelle vous voulez une autre porte d’entrée, retenez qu’elle n’est pas difficile à installer. Nous vous disons tout !

La rénovation et la dépose totale

Ce sont les deux types de pose d’une porte d’entrée. En effet, une porte d’entrée a beaucoup plus de poids et est beaucoup plus solide qu’une porte intérieure. La pose en rénovation va consister à installer une porte toute neuve sur un ancien dormant lorsque celui-ci n’est pas détérioré. En dépose totale par contre, vous serez amené à poser un dormant neuf, avant l’installation de la porte elle-même. La première opération vous coûte plus cher que la dernière, mais elle ne vous prend que quelques heures. Contrairement à l’autre qui pourrait vous demander toute une journée.

Le matériel à avoir absolument

Des outils bien spécifiques entrent en jeu lorsqu’il s’agit d’installer une porte d’entrée. Les bricoleurs n’auront certainement pas de peine à les rassembler, puisqu’ils s’en servent fréquemment. Vous pouvez toutefois également vous en procurer facilement. Il vous faudra entre autres :

  • un niveau à bulle
  • un mètre
  • une visseuse
  • des pattes de fixation et des tiges filetées
  • et un perforateur.

Pensez également à vous équiper d’une truelle et d’un pistolet extrudeur. Vous pouvez ensuite passer à l’installation proprement dite.

L’installation proprement dite

Elle se fait en différentes étapes, généralement regroupées en six.

  • Étape 1 : c’est celle de la préparation de votre porte. Vérifiez que celle-ci possède les bonnes dimensions et profitez-en pour protéger le sol avec une bâche ou du carton. Séparez maintenant le battant de la porte du dormant en y mettant le barillet muni de sa clé, puis actionnez la poignée. En procédant ainsi, le bâti neuf est dégondé et vous pouvez maintenant le libérer. Enlevez enfin le barillet et la clé.
  • Étape 2 : c’est l’étape où vous installez le dormant. Mettez-le sur le tableau de votre porte d’entrée neuve. Prenez le niveau à bulle et vérifiez s’il s’intègre comme il faut dans le tableau. Pour en être certain, remarquez les tapées latérales verticales et bien en profondeur.
  • Étape 3 : à ce niveau, le dormant doit être retiré et remis dans la maçonnerie. Pour ce faire, équipez-le de ses pattes de fixation, elles sont au nombre de 4. Creusez ensuite autour d’elles et marquez les endroits où doivent être mis les trous de perçage. Perforez, glissez-y un tamis, chargez votre pistolet, puis injectez le scellement chimique en n’oubliant pas d’y enfoncer une tige filetée. Enfin, attendez que le produit durcisse, présentez encore le dormant et maintenez les pattes et les tiges.
  • Étape 4 : montez le barillet. Montez ensuite le battant sur les gonds et vérifiez l’ouverture.
  • Étape 5 : avec un mortier, comblez tous les trous et lissez à la truelle.

L’étape 6, la dernière étape, est celle du test d’étanchéité. Chargez votre pistolet de mastic d’étanchéité et déposez-en un joint tout autour de votre nouvelle porte d’entrée. Pour terminer, lissez à la main et votre d’entrée est parfaitement réussie. Si ces étapes vous semblent trop complexes à mettre en œuvre, vous pourrez recourir aux services d’un professionnel.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *