La rénovation énergétique permet de faire des économies d’énergie considérables, et sur le long terme. Parmi les travaux qui permettent d’optimiser la performance énergétique d’un logement figure l’installation d’un système de chauffage adéquat. Il en existe aujourd’hui plusieurs types et plusieurs modèles, dont le système de chauffage à panneaux solaires photovoltaïques et le poêle à bois. Cette diversité de choix vous permet de trouver facilement le dispositif qui convient à la fois à votre budget et à votre logement. Bon nombre de ces équipements sont en plus éligibles à des aides et des primes, de quoi alléger votre facture d’installation. Quel système de chauffage faut-il choisir pour son habitation ? Nous vous disons tout ici.

Rénovation énergétique : les avantages des panneaux solaires photovoltaïques

Il existe plusieurs avantages liés à l’utilisation des panneaux solaires photovoltaïques en matière de chauffage. Avec ces derniers, vous avez de la chaleur produite à partir d’une énergie renouvelable et gratuite. Il faut noter qu’installer un panneau solaire vous permet d’assurer vos besoins de chauffage et d’eau chaude, à 50 % pour l’un et à 70 % pour l’autre. Ceci dépend bien sûr de votre zone géographique et du positionnement des panneaux. Dans tous les cas, ce système de chauffage allège vos factures d’électricité et de gaz.

Les panneaux solaires ne nécessitent pas un grand entretien ni une maintenance importante. Sur le long terme, cette solution s’avère donc la moins coûteuse pour ce qui est des frais de fonctionnement. Un autre avantage des panneaux solaires photovoltaïques, c’est qu’ils ne produisent pas de déchets dangereux pour l’environnement. En effet, un système de chauffage à panneaux solaires n’émet pas de CO2 ou d’autres gaz à effet de serre.

Si vous avez déjà un système de chauffage, nul besoin de le remplacer totalement. Avec quelques modifications, il est tout à fait possible d’associer les panneaux solaires photovoltaïques à votre système central pour le faire fonctionner parfaitement.

chauffage panneaux solaires photovoltaïques économies

Pourquoi opter pour un poêle à bois ?

Le poêle à bois est un système de chauffage qui utilise l’un des combustibles les moins chers et dont le coût est plutôt stable sur le marché : le bois. Ce combustible fait surtout partie des matières renouvelables. Même si cet équipement est généralement utilisé comme chauffage d’appoint, il peut aussi servir de chauffage principal. Vous pouvez par exemple opter pour un modèle de poêle à bois bouilleur qui peut produire de l’eau chaude sanitaire et être raccordé aux radiateurs afin de chauffer toute l’habitation.

Lorsque l’on prend en compte l’aspect environnemental et énergétique, il faut dire que les poêles à bois conçus dernièrement sont de plus en plus performants et écologiques. Ils consomment bien moins de bûches et de granulés que ceux d’il y a 10 ans environ. Par exemple, grâce à des équipements certifiés Flamme verte, il est possible d’obtenir un rendement énergétique atteignant les 75 à 80 %.

Au-delà des économies qu’elle permet de réaliser, l’installation d’un poêle à bois apporte un certain charme et une ambiance conviviale à votre logement. Puisque cet équipement est disponible en plusieurs modèles et designs, vous avez une certaine marge de sélection. Que votre demeure soit aménagée dans un style moderne, rustique ou classique, il y a certainement un poêle à bois qui répondra parfaitement à vos goûts.

Choisissez la pompe à chaleur pour votre chauffage

La pompe à chaleur, ou PAC, fait elle aussi partie des systèmes de chauffage économiques et écologiques. Elle possède un coefficient de performance assez avantageux et fournit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Pour chauffer l’habitation et produire de l’eau chaude, cet équipement utilise les calories contenues dans l’eau, l’air ou le sol. En moyenne, une PAC a une durée de vie de 15 ans. Si les réglages et la maintenance sont parfaitement assurés, l’appareil peut tenir jusqu’à 25 ans.

On retrouve différentes catégories de pompe à chaleur, chacune présentant des atouts qui permettent de faire des économies sur les factures de chauffages. À titre illustratif, en installant une pompe à chaleur géothermique, vous pouvez réduire votre consommation énergétique de 70 % et obtenir une rentabilité des investissements dans les cinq années suivantes.

Si vous préférez une PAC aérothermique air/eau, le retour sur investissement prend environ 6 à 7 ans. Cependant, c’est des économies allant jusqu’à 1 000 euros que vous effectuerez chaque année sur les factures de chauffage. Les pompes à chaleur aérothermique air/eau sont rentables après un maximum de 10 ans.

Chauffage : électrique ou au gaz ?

Avant de choisir un chauffage à l’électricité ou au gaz, il faut avant tout peser le pour et le contre de chaque solution. En termes de coût, il faut évaluer le prix de l’installation et la consommation mensuelle. Dans le premier cas, le chauffage électrique paraît le moins onéreux et le plus facile à installer. Ici, il faut seulement poser et relier les radiateurs au réseau électrique. Le gaz, par contre, nécessite une installation plus importante (pose de chaudière, de canalisations, de radiateurs, etc.). Dans le second cas (consommation mensuelle), le coût du kWh de l’électricité est plus élevé que celui du gaz, même si le prix de celui-ci connaît une augmentation au fil des ans.

D’un point de vue écologique, le chauffage électrique présente un bilan carbone inférieur à celui du gaz naturel. Ce dernier est en effet une ressource non renouvelable alors que l’électricité est produite généralement avec des énergies et des ressources renouvelables telles que le rayonnement solaire, le vent, etc. Il faut néanmoins rappeler que de plus en plus de fournisseurs misent sur la production de gaz vert et d’électricité verte.

En termes de confort, le gaz est réputé pour ne pas assécher l’air et pour chauffer de façon uniforme l’habitation. Le chauffage électrique, quant à lui, enregistre parfois des variations de température, mais ceci est surtout dû au choix du radiateur.

Rénovation énergétique : des primes pour vous aider

L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) octroie de nombreuses aides financières dans le cadre des travaux de rénovation énergétique. Ces aides sont notamment prévues dans les dispositifs MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov Sérénité. Avec ces derniers, vous avez la possibilité de financer jusqu’à 90 % le coût total de vos travaux.

Il y a aussi les primes CEE (Certificats d’économie d’énergie) qui vous sont remises sous forme de chèque bancaire. Le montant dont vous pouvez bénéficier peut atteindre les 5 000 euros en fonction de la performance des équipements et de l’artisan choisi.

Grâce à l’éco-prêt à taux zéro (PTZ), vous pouvez aussi financer vos travaux de rénovation énergétique à hauteur de 30 000 euros maximum. Ce prêt est remboursable sur une période de 20 ans. Il existe aussi le prêt à taux préférentiel de 1 % octroyé par Action Logement aux foyers ayant des revenus modestes. Selon la nature des travaux, cette aide peut atteindre les 20 000 euros.

Vous pouvez aussi profiter du taux de TVA revu à la baisse : 5,5 % au lieu de 20 %. Ledit taux est directement appliqué sur vos devis et vos factures. Sachez que pour bénéficier de ces primes ou de ces aides, il est recommandé que ce soit un artisan certifié RGE qui se charge des travaux (achat et pose compris). En plus de toutes les aides possibles, les collectivités locales offrent aussi diverses subventions.

Les derniers articles par Sybelle Delacroix (tout voir)