Contrairement à la loi Carrez qui ne s’applique qu’en copropriété, la surface habitable permet de désigner la superficie totale de votre maison. Très utile pour une mise à la location, c’est également un calcul de base nécessaire pour définir le montant des taxes fiscales. Alors comment la calculer et pourquoi est-elle indispensable ? On fait le point !  

Un point de définition  

Selon l’article R. 111-2 du code de la construction et de l’habitation, la surface habitable est définie de la matière suivante : “La surface habitable d’un logement est la surface de plancher construite, après déduction des surfaces occupées par les murs, cloisons, marches et cages d’escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres.”

Il s’agit donc de toute la surface disponible pour le logement et qui correspond à la somme de toutes les pièces. Quant à calculer la surface habitable facilement, c’est par ici que cela se passe !

Un calcul facile

Généralement, pour calculer votre surface habitable, il est nécessaire de faire appel à un professionnel. Toutefois, et comme cela entraîne un coût important, vous pouvez également réaliser ce calcul vous-même et tout à fait simplement. Pour cela, il vous faudra impérativement vous tourner vers une méthode bien spécifique qui vous permettra de ne pas faire d’erreur.

Voilà pourquoi, des architectes ont mis au point tout un petit guide pratique qui vous offre d’y voir plus clair pour entamer vos calculs. Garage, cave, terrasse, combles… Tout y passe et même les cas spéciaux que ce soit pour votre cellier, votre buanderie ou votre salle de bain.

Quelle différence avec la loi Carrez ?  

La loi Carrez désigne la superficie de la partie privative de votre logement en copropriété. Son calcul déduit les murs, les cloisons, les marches et cages d’escalier, les embrasures de portes et de fenêtres ainsi que les gaines. De même pour les locaux d’une hauteur inférieure à 1,80 m. 

En revanche, elle exclut les caves et les sous-sols ainsi que les remises, les balcons, les terrasses ou les vérandas. Il s’agit donc d’un calcul qui s’effectue généralement pour un appartement et non pour une maison individuelle, contrairement à la surface habitable.

À quoi ça sert ?

Si vous avez dans l’idée de mettre votre bien à la location, alors le calcul de la surface habitable est obligatoire. C’est un calcul qui ne vaut que pour votre résidence principale et dont vous n’aurez pas besoin pour des logements meublés ou des résidences secondaires et saisonnières.

En outre, sachez que pour une vente, vous n’aurez aucune obligation de la mentionner. En effet, cela n’apporte absolument rien, mais par contre, ça peut vous pénaliser en cas d’erreur de mesure avec une possible demande de dédommagement. Voilà pourquoi, il est essentiel de miser sur une méthode de calcul infaillible comme vous le proposent ces architectes professionnels.

Enfin, sachez que c’est un calcul qui est également pris en compte dans la taxe d’habitation ainsi que la taxe foncière. De même, tout ce qui peut faire grimper la valeur de votre bien doit être calculé dans la somme globale. Ici, on pense par exemple à des travaux de construction avec une dépendance en plus, des pièces supplémentaires ou encore, des aménagements comme une véranda qui donne sur le jardin. Tous ces éléments auront forcément un impact sur les impôts locaux et il faudra donc user de vigilance pour un calcul bien ficelé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *